Thursday, April 2, 2009

Commercer avec l'Irak? (2)

Entreprises françaises :
La sécurité ne sera pas au rendez-vous

Conditions de la reconstruction : le départ des troupes anglo-saxonnes du pays et l’élection d’un gouvernement vraiment représentatif du peuple irakien. On en est loin. La promesse de Barak Obama de se retirer totalement d’Irak n’étant qu’en partie tenue, l’amélioration de la sécurité pour les hommes d’affaires intéressés par le marché irakien, n’est pas au rendez-vous des entreprises françaises. De 15 000 à 50 000 Gi’s resteront en Irak pour une période indéterminée. Ils participeront, sous un autre nom, à des opérations militaires. Personne ne parle des 150 000 mercenaires en mission dits de sécurité, ni du nombre de bases qui seront maintenus. Le général Ray Odierno, commandant des troupes d’occupation, envisage d’en installer une près des champs pétroliers de Kirkouk, sous prétexte d’empêcher les Kurdes d’annexer la ville.

La Résistance qui avait réduit ses activités en janvier, les relance. Le bureau politique de Rafidain l’a fait savoir le 28 février avec son communiqué n°57. Cette organisation est connue pour ses nombreuses opérations, la plus célèbre étant l’assassinat, en décembre 2003, de Dale Stoffel, un proche de George Bush, officiellement marchand d’armes, mais accusé d’être le véritable chef de la CIA en Irak. Autre réaction : celle du Front islamique de la résistance irakienne (JAAMI), le 11 mars : Abdullah Hafiz, son porte-parole, a déclaré avoir suffisamment de munitions pour tenir dix ans et estimé entre 50 et 75 le nombre d’opérations militaires effectuées chaque mois par le front. Il a annoncé, pour bientôt, la mise en service d’un missile de 25kms de portée (*). Bonjour les dégâts.

(*) http://antiimpmedia.wordpress.com/2009/03/09/jaami-hafiz

No comments:

Post a Comment